By the Lake


Un jour un artiste

Quel plaisir de faire plaisir! Aujourd’hui nous partons à la découverte de cet art du découpage papier avec Muriel Jeanmonod-Salamin Le Petit Coup De Scalpel ! Impressionnant de délicatesse, finesse, dextérité! Elle se présente en quelques mots, n hésitez pas à la suivre sur Instagram et son compte Facebook! 

Vous pouvez découvrir son travail à la Maison Bourgeoisiale de Vercorin jusqu'au 23 août...

Qui est elle?

Je m’appelle Muriel, 43 ans et maman hyperactive d’une petite puce de 6 ans, mais je suis aussi découpeuse papier pas passion.


Je crois que toute ma vie, j’ai aimé créer. Cela coule dans mon sang, c’est un peu de famille. Mais... Je me suis longtemps, très longtemps cherchée. Je ne trouvais pas l’art qui me correspondait.
Et il y a presque 3 ans, une chute à ski le premier jour de la saison me colle sur un canapé. Je cherche une idée pour occuper ce temps libre et solitaire. Je voulais créer avec peu de matériel pour pouvoir le transporter avec moi et en me baladant sur la toile, je tombe à plusieurs reprises sur les découpages papier du Pays d’Enhaut.

Je pensais cet art réservé à une élite et pourtant, j’avais une folle envie d’essayer, mais différemment, sans la montée à l’alpage, les chalets et les sapins, les vaches. C’est magnifique les poya et j’admire les découpeur qui font vivre cet art. Mais j’avais envie de faire différent, de revisiter cet art ancien à la sauce Muriel.
Dans ma trousse à malice, j’avais un scalpel et un tapis de découpe. J’ai réalisé un dessin rapide, juste pour voir, essayer. Et là... Je me suis faite happer par un virus, celui du découpage.

J’étais un peu trop confiante de me lancer comme cela, sur un coup de tête, sans cours, sans formation. Cet art, demande patience, dextérité et entraînement, beaucoup d’entraînement. Déjà, pour maîtriser le geste, mais surtout pour trouver son style et son chemin dans cet univers magique du papier.

Mais au fil des heures, des coupes (entre 2 et 4h de découpage par jour), j’ai trouvé la façon dont j’avais envie de découper, ce que je voulais faire resortir dans mes créations. Un regard noir et blanc, un jeu de plein et de vide, de sombre et de lumière. J’adore retourner ma feuille et voir la lumière jouer avec le relief de la dentelle coupée. C’est magique. Je m’évade... Et ce qui est génial, c’est que mes métiers précédents, les techniques que j’ai pu essayer m’ont aidées à appréhender cet art venu de Chine.  

Au début, je coupé pour moi, sans trop montrer. J'étais conciente qu'il y avait encore beaucoup de travail avant de pouvoir aller vers les autres et montrer un "beau" et "bon" travail.

Pour moi, créer c’est pour voyager, sois même durant la réalisation d’un projet, mais c’est aussi faire voyager les autres, avoir leurs ressenti lorqu’ils regardent l’une de mes oeuvres. Alors je me suis lancée avec une première exposition. Je n’avais rien à perdre! Mon plaisir était de réaliser des animaux, des portraits, des paysages. J'ai osé, j'ai regardé les visiteurs "lire" mes découpages, les interprèter. Cela m'a permis de voir comment le message passé et de faire évoluer ma façon de découper dans un style plus photographique, d'essayer le portrait. Et cela a été le déclic qui m'a permis de trouver le style de l'atelier "Petit coup de scalpel".

Découper et créer un nouvel univers, retranscrir un lieu au travers du papier, créer une émotion par un portrait. Mon style est emprunt de Valais, de son peuple, de sa faune et de sa flore. Un détails au fils d'une balade, un regard me donne de l’inspiration et me donne l'envie de le faire découvrir par le découpage. Je fais le vide et me ressource. Je jouer avec les ombres et la lumière, les pleins et les vides, le noir et le blanc. Créer un espace, un vide pour créer une oeuvre. Des heures de travails, de la volonté, des doutes, des ratés parfois. et un scaplel caché en permance dans mon sac à main pour donne vie à une dentelle de papier. Voici mon art et ma passion. Voici ma passion et j’espère pour vous un voyage.

Actuellement, je travail sur les villages, l'âme de nos rues avec l'idée un peu folle de créer un découpage de toutes les communes du Valais (il y en a plus de 200), un travail sur le long terme entrecoupé de portrait, d'animaux de notre région...

Bienvenue dans mon petit monde de papier découpé.